Preventica

Panier

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Voir mon panier Commander

La réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) en cancérologie : la meilleure ou la pire des chosesCliquez sur l'image pour l'agrandir

La réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP) en cancérologie : la meilleure ou la pire des choses

A. Marre, M. Baies, L. Tolou, S. Julien, L. Mosser, G. Reyes, / 8 p. // La réunion de concertation pluridisciplinaire en cancérologie (RCP) est la clé de voûte du plan Cancer initié en 2004. La prise en charge du patient se détermine à partir de la proposition qui lui sera faite à ce moment-là, avec la mise en place de nombreuses actions (définition d’un programme personnalisé de soins, thérapeutiques spécifiques, suivi personnalisé, etc.). Aussi l’étape de la RCP doit-elle être réalisée avec le maximum de précision possible afin qu’elle soit la « meilleure » des choses. Car, si des éléments manquent, des dysfonctionnements peuvent survenir et retentir sur la qualité des thérapeutiques mises en place (toxicité mal appréciée de thérapeutiques, délais accrus…), en faisant la « pire » des choses. Nous avons cherché au travers de notre expérience les éléments d’une RCP de qualité mais aussi les raisons d’une RCP déficiente. Une enquête et une évaluation des pratiques professionnelles (EPP) sur la « valeur » de notre RCP ont été réalisées ; elle nous a permis en outre d’étudier les délais dans la coordination des soins afin de mettre en place des actions correctrices.

Voir le sommaire du numéro