Preventica

Panier

Aucun produit

0,00 € Expédition
0,00 € Total

Voir mon panier Commander

Une application pour développer la chirurgie ambulatoire

Publié le : 21/12/2018 16:35:03

La Caisse nationale de l'assurance maladie (Cnam) et l'Agence technique de l'information sur l'hospitalisation (ATIH) viennent d’annoncer la mise en ligne de VISUCHIR, une application destinée aux acteurs sanitaires pour les aider à mesurer le potentiel de développement de la chirurgie ambulatoire.

 

Mise en ligne en libre accès sur le site Scan Santé de l'ATIH, l’application VISUCHIR a été conçue grâce aux données du programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI) des quelque 1 000 établissements de santé et sites hospitaliers pratiquant la chirurgie ambulatoire, avec un seuil minimum de 100 actes par an. En compilant près de 36 millions d'interventions chirurgicales dans les établissements concernées entre 2014 et 2017, Visuchir donne la possibilité aux établissements d'analyser de façon exhaustive leur activité chirurgicale et de se comparer de façon pertinente avec d'autres établissements.

Un indicateur de potentiel ambulatoire

La plus grande innovation portée par VISUCHIR réside dans la création d'un indice de potentiel ambulatoire, pour mettre en regard les pratiques d'un établissement avec celles des 20% d'établissements les plus avancés en chirurgie ambulatoire. Cet indicateur comporte une partie statistique globale et le potentiel ambulatoire par actes selon des "dires d'experts" sur le potentiel de chaque établissement en faisant la distinction entre 18 gestes marqueurs, les 55 gestes des procédures MSAP, et les actes relevant de la chirurgie orthopédique, colo-proctologique, ou générale et digestive.

"Cet indicateur permet de faire apparaître les actes pour lesquels la marge de progression est la plus forte", a commenté le Dr Gilles Bontemps, directeur de mission à la Cnam. L'outil permet également de cibler les marges de progressions en établissement une typologie des patients éligibles à la chirurgie ambulatoire (âge, niveau de sévérité...).

Montrer que 70% de chirurgie ambulatoire "n'est pas inatteignable"

Alors que le taux national de chirurgie ambulatoire était de 54,7% en 2017, la directrice déléguée de la Cnam a souligné qu'il fallait donner les moyens aux établissements de faire passer 1,5 million d'actes annuels de la chirurgie en hospitalisation complète vers l'ambulatoire pour atteindre l'objectif fixé par la ministre. "Il s'agit de montrer que ce n'est pas inatteignable", a ajouté Annelore Coury.

Pour assurer une bonne utilisation de ce nouvel outil, des formations ont été élaborées au sein de l'Ecole nationale supérieure de sécurité sociale (EN3S). Elles devront notamment accueillir des représentants des ARS. Des discussions sont également en cours avec l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) pour que les élèves-directeurs se familiarisent avec l'outil.

Un module d'e-learning (cf. vidéo ci-dessous) est également accessible sur le site Scan santé afin d'apprendre à utiliser VISUCHIR. Cette application hébergée sur Scan santé est accessible aussi bien sur ordinateur que sur smartphone ou sur tablette.

Source : Tic Santé